Paire de miroirs en marqueterie, Dauphiné époque Louis XIV

Paire de miroirs en marqueterie, Dauphiné époque Louis XIV

Miroirs

Epoque : XVIIe siècle

Style : Louis XIV

Dimensions :
Largeur : 60 cm
Hauteur : 65 cm

Etat : Superbe état


Description :

Paire de Miroirs rectangulaires à double profils inversés.
Décor de rinceaux de feuillages au naturel en marqueterie de bois indigènes dont olivier, noyer, buis.

Bordure ornée d'une frise en feston alternant bois clair et foncé.

Âme en sapin.

Verres au mercure, attaches en fer forgé d’origine.

Dauphiné, époque Louis XIV vers 1680-1700.
 
Hauteur : 65 cm  Largeur: 60 cm

* La bordure utilisée sur cette paire de miroir est une simplification de la frise aux petites mains utilisée par Thomas hache (1664-1747).
On la retrouve sur la corniche de l’armoire aux fantassins illustrée page 87 et sur le bureau mazarin illustré page 169 du livre « le Génie des Hache » ; Pierre et Françoise Rouge. (éditions Faton)
Si une attribution à Thomas Hache nous semble fortement possible, il faut cependant rester prudent, cette frise issue des productions de Pierre Gole ayant inspirée plusieurs autres ébénistes, dont François Mondon ainsi que tout une série de suiveur de l’atelier des hache.
L’attribution au Dauphiné plutôt qu’aux ateliers Languedociens réside essentiellement dans la nature d’un décor beaucoup mois chargé et dans le choix de bois offrant un fort contraste.
Ce principe de sobriété et de luminosité de loupes alpines restera la marque de fabrique de l’ébénisterie Grenobloise du 18ème.
 
Ce type de miroir est apparu dans les années 1680-1690 avec l'interdiction du culte protestant et la révocation de édit de Nantes ( Edit de fontainebleau_1685).
On sait grâce a la  tradition orale et quelques écrits que l'arrière de ces miroirs servaient a dissimuler la bible.
L'utilisation exclusive de bois indigènes est une particularité "Huguenote" que ce soit pour les meubles ou les miroirs.
Le bois était teinté en noir pour imiter l'ébène, brulé pour obtenir des "ombrages", rougi pour imiter l'acajou…. beaucoup de loupe et de ronce étaient utilisé et donnaient des effets remarquables.
On retrouve ce type de production en Suisse et en Hollande car beaucoup d'artisans se sont exilés pendant les persécutions.
Mais c'est en Languedoc et dans le Dauphiné que cette production est la plus répandue.

Nous contacter

Téléphone :

Nom* :

E-mail* :

Message* :

(* champs obligatoires)

Produits similaires