Le Temple de Vesta à Tivoli, école Italienne du 18 ème siècle.

Le Temple de Vesta à Tivoli, école Italienne du 18 ème siècle.

Tableaux

Epoque : XVIIIe siècle

Style : Louis XV

Dimensions :
Largeur : 54 cm
Hauteur : 71 cm

Etat : Superbe état


Description :

Le Temple de Vesta à Tivoli, école Italienne du 18 ème siècle.

 

Trés beau coucher du soleil sur les ruines antiques du temple de Vesta* à Tivoli.

 

Huile sur papier marouflée sur toile.

 

Trés bel état de conservation.

 

Cadre en bois doré de type « baguette à la Bérain ».

 

Travail Italien du 18 ème siècle.

 

Hauteur : 71 cm ; Largeur : 54 cm ; épaisseur baguette : 3,5 cm

 

 

*Temple de Vesta à Tivoli :

Les ruines du temple de Vesta, qui sont situées sur l’acropole tiburtine à Tivoli à coté du temple de la Sibylle, dont la vue surplombe les chutes de l’Aniene, font maintenant partie de la villa Gregoriana. Il s’agit d’une rotonde périptère de 14,5 m de diamètre, qui entoure sa cella circulaire à une porte et deux fenêtres, élevée sur un podium de brique de 2,4 m de haut, entièrement revêtu de blocs de travertin. Le déambulatoire entourant la cella comportait dix-huit colonnes dans une variante de l’ordre corinthien dont il ne subsiste que dix.

La variante du Tivoli de l’ordre corinthien possède deux rangées de feuille d'acanthe et son abaques est décoré de fleurons surdimensionnés ayant la forme de fleurs d’hibiscus avec des pistils en spirale prononcées. Le sommet de la flute des colonnes est plat. La frise montre des festons de fruits suspendus entre des bucranes. Il y a une rosace au-dessus de chaque feston. La corniche est dépourvue de modillons.

En 1682, Antoine Desgodetz a publié, dans les Édifices antiques de Rome dessinés et mesurés très exactement par A. D. architecte (Paris, 1682), des dessins du Temple de Vesta donnant l’élévation et le plan et rendant soigneusement compte des détails des chapiteaux sculptés et de la frise. Au siècle suivant, le vedutiste Giuseppe Vasi et Le Piranèse ont réalisé des estampes et des gravures du temple de Vesta.

 

 

Notre avis :

 

Les découvertes de Pompei et d’Herculanum dans la deuxième partie du 18 ème siècle ont de fortes répercussions sur les arts décoratifs européens.

Les vues de ruines antiques deviennent trés vite à la mode, ces paysages imaginaires qui combinent quelques fois sur une même vue des monuments trés éloignées seront dénommés « capriccio », les caprices architecturaux.

Ces paysages peuplés sont souvent embellis par une lumière du matin ou un coucher du soleil par exemple.

De grands peintres italiens comme Panini seront des spécialistes, en France le peintre Hubert Robert sera le plus grand représentant de ce style.

Renforcé par la diffusion massive des gravures du Piranèse, le temple de la Sybille à Tivoli deviendra un des symboles du romantisme de la campagne italienne.

Son architecture sera copiée dans le monde entier.

En France, Richard Mique s’est inspiré du temple de Tivoli pour le temple de l’Amour de son jardin anglo-chinois au Petit Trianon et Gabriel Davioud pour le temple de Sibylle du parc des Buttes-Chaumont ainsi que celui de l'île du lac Daumesnil dans le bois de Vincennes.

Nous contacter

Téléphone :

Nom* :

E-mail* :

Message* :

(* champs obligatoires)

Produits similaires